Catégories
Informations et chirurgies

Avantages des traitements postopératoires dans la récupération intégrale du corps

https://luisaplata.com/

La performance de la chirurgie plastique n'est pas seulement liée à l'obtention de résultats très satisfaisants dans la mise en forme corporelle des patients qui se rendent au bloc opératoire pour améliorer leur silhouette et vivre une transformation complète de leur corps; de plus, le succès d'une intervention de chirurgie plastique dépend principalement de la récupération complète des tissus intervenus grâce à une thérapie postopératoire complète dont le but est basé sur l'amélioration progressive de la santé du patient.

Le drainage lymphatique est sans aucun doute la technique de récupération postopératoire la plus importante, visant à mobiliser le système lymphatique superficiel. Son action thérapeutique se traduit par l'élimination des œdèmes et des troubles liés à la circulation sanguine, améliorant l'irrigation des tissus intervenus, accélérant leur guérison. Le système lymphatique est chargé de transporter les déchets du sang vers les organes responsables de leur élimination, qui seront chargés de le filtrer et de l'oxygéner pour être ramené dans l'organisme.

En chirurgie plastique, nous reconnaissons deux modalités de drainage lymphatique qui reflètent ensemble une amélioration postopératoire significative des zones intervenues: d'une part, un drainage manuel réalisé par un spécialiste basé sur l'application de mouvements de la main doux et précis sur les régions du corps. à traiter et, d'autre part, le drainage assisté qui nécessite l'application d'équipements spécialisés pour la récupération fonctionnelle du corps.

À certaines occasions, je recommande d'alterner les deux modalités afin de parvenir à une récupération accélérée du corps, dérivée de l'amélioration de l'élimination des déchets et des toxines pour renforcer le système immunitaire et prévenir l'apparition de complications postopératoires. Presque toujours, une combinaison de techniques spécialisées est utilisée afin de garantir une récupération postopératoire complète, le drainage manuel étant l'alternative par excellence qui garantit des résultats incomparables dans la récupération des tissus chirurgicaux.

Je connais des chirurgiens qui ne jugent malheureusement pas nécessaire de référer leurs patients pour un traitement postopératoire, déclenchant une récupération plus lente et un risque très élevé de développer des cas de fibrose et de pigmentation résiduelle. Lors de la programmation du drainage lymphatique, je recommande de me rendre chez des professionnels parfaitement formés aux traitements postopératoires qui ont une longue histoire dans ce domaine, afin de garantir des résultats satisfaisants qui accélèrent la récupération du patient et évitent l'apparition de complications liées à un réhabilitation inappropriée.

Pour savoir si le drainage lymphatique est efficace, il faut s'occuper en particulier de deux signaux organiques: le premier est lié à la réduction des ecchymoses, devenant visible après la troisième ou quatrième séance de massage et le second a à voir avec la réduction de l'inflammation, étant des indicateurs sans équivoque de l'efficacité de la technique utilisée par le spécialiste, garantissant le bon fonctionnement du système lymphatique.

D'autre part et dans l'intention d'explorer certaines des alternatives thérapeutiques les plus courantes dans la récupération postopératoire en plus du drainage lymphatique, nous trouvons:

– Échographie: Les ondes ultrasonores exercent un effet réhabilitant sur la peau puisqu'elles réduisent considérablement l'inflammation postopératoire. Cette fréquence d'onde induit une vasodilatation des tissus, améliorant le métabolisme cellulaire, rétablissant la microcirculation sanguine et favorisant la performance du drainage lymphatique programmé par le spécialiste.

– Indiba: Ce dispositif moderne est basé sur l'administration d'ondes radiofréquences dans le but de générer un effet de diathermie localisé grâce à l'induction d'un courant haute fréquence qui provoque une augmentation de température de l'intérieur des cellules dans les zones intervenues. Cet effet provoque une augmentation considérable de la synthèse de collagène et d'élastine, stimulant la régénération de la peau.

– Régénérothérapie: Ce mécanisme tire parti des avantages de la radiofréquence dans la régénération cellulaire postopératoire, réduisant notamment l'inflammation des tissus intervenus. En raison de ses propriétés cicatrisantes, ce dispositif stimule la vascularisation du corps au point de compléter la récupération des zones intervenues en chirurgie.

– Lumière rouge: Les avantages de la lumière LED se traduisent par une augmentation de la formation de collagène et d'élastine en stimulant les fibroblastes présents dans les tissus sous-cutanés. Un traitement très efficace qui ne déclenche aucun effet secondaire et contribue à l'amélioration de l'inflammation localisée.

– Carboxythérapie: Cette procédure est recommandée comme complément idéal au traitement postopératoire après liposuccion, surtout en cas de fibrose cutanée. Par une série d'injections localisées de dioxyde de carbone, nous stimulons la circulation cellulaire, favorisant l'oxygénation des tissus et la formation de nouvelles fibres de collagène.

– Fréquence radio: Le rayonnement électromagnétique déclenche l'échauffement des couches cutanées, un facteur fondamental dans la formation du tissu cicatriciel. Il est généralement utilisé à partir du 20e jour postopératoire une fois que les tissus ont retrouvé leur vascularisation naturelle.

A titre de recommandation personnelle, je suggère à mes patients d'éviter de recourir à des dispositifs qui provoquent une traction cutanée une fois qu'ils ont subi une liposuccion, tels que Vellashape et Endermologie, visant principalement à générer un effet de rétraction sur la peau.

En complément, je recommande à mes patients de compléter ces techniques par une alimentation rigoureuse riche en fruits, légumes et viandes, favorisant la cicatrisation des tissus intervenus et la désintoxication progressive de l'organisme. Des vêtements de compression ajustables doivent être portés à tout moment, stimulant la contraction de la peau jusqu'à ce qu'elle s'adapte parfaitement aux nouveaux contours de votre silhouette. Entre la deuxième et la troisième semaine, il est essentiel de commencer à étirer les zones traitées dirigées par votre thérapeute afin que le corps s'adapte plus rapidement aux changements résultant de l'intervention chirurgicale.

Les routines d'exercices doivent être simplifiées au maximum pendant les deux premières semaines après l'intervention, je recommande une marche quotidienne de faible intensité physique pour stimuler la circulation sanguine et maintenir l'oxygénation du corps. Les contrôles postopératoires sont essentiels pour réorienter la récupération et déterminer si une extension du traitement lymphatique est nécessaire jusqu'à ce que la récupération souhaitée soit obtenue.

N'oubliez pas de partager avec votre chirurgien toute préoccupation relative au protocole postopératoire mis en place, en suivant à la lettre les recommandations particulières liées à la thérapie lymphatique et au strict respect de la prescription pharmacologique afin de garantir une récupération organique complète après la chirurgie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *