Catégories
Informations et chirurgies

Rhinoplastie ouverte: comment nous pratiquons la chirurgie

Le Dr Vicente Paloma nous explique en direct comment il effectue une procédure de rhinoplastie ouverte.

Dans cette rhinoplastie ouverte on fait une réduction du nez, ce n'est pas un très gros nez, c'est un cas de féminisation puisque l'on veut un petit nez.

La première phase d'une rhinoplastie ouverte

La première étape de la réalisation d'une approche ouverte consiste à séparer la peau des structures de support du nez, c'est-à-dire du cartilage et des os. C'est une incision que l'on fait en forme de Z pour qu'elle soit vue le moins possible.

Les cartilages des ailes qui composent le bout du nez se détachent, se poursuivant vers la cloison nasale et plus haut à la jonction des cartilages triangulaires qui composent les parois latérales du nez.

Enfin, encore plus haut, on sépare les cartilages situés à la jonction du septum avec les os du nez, qui assurent le support osseux dans la partie la plus haute.

La projection de la pointe du nez

Une fois séparés de l'os, nous allons réduire la dimension des cartilages des ailes de part et d'autre du nez. Nous devons procéder à une dissection qui en permet une bonne exposition. On relâche un peu le dos pour réduire la projection de la pointe du nez.

Nous allons maintenant disséquer la cloison nasale. Comme je veux aussi diminuer un peu plus la projection de la pointe du nez, je procède à affaiblir les ligaments qui rejoignent les cartilages des ailes. De plus, cette manœuvre me permet une bonne approche de la cloison nasale, même si ce qui m'intéresse le plus c'est que la pointe du nez perd sa saillie.

La rhinoplastie ou la chirurgie du nez est l'une des plus belles qui soient. C'est très précis, très anatomique.

La prochaine manœuvre consiste à se placer dans un plan juste en dessous du périchondre, pour avoir une bonne exposition de la cloison nasale et une bonne vascularisation de la muqueuse de la cloison nasale.

Cette manœuvre semble facile mais parfois les gens ont du mal, il est très important de voir cet avion, sans sang, qui a une couleur bleuâtre.

Le septum nasal

À ce stade, je vais séparer les cartilages triangulaires et la cloison nasale. D'abord, j'évase la partie cartilagineuse du dos nasal, en extrayant une partie du cartilage triangulaire et, à partir de là, je procède à l'abaissement de l'os de la cloison nasale avec un outil appelé râpe.

Je passe en revue un peu la résection des cartilages triangulaires au niveau latéral. Il faut tenir compte du fait que c'est une chirurgie très précise car un millimètre change beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *